Bienvenue sur le site des questions réponses du jardin et des espaces verts. Connexion or Inscription

1 Réponses

VAL’HOR- l’interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage : Quelles sont les voies d’introduction et de dispersion des plantes exotiques envahissantes ?

Posée par: 278 vues Végétal

VALHOR-Code-De-Conduite-Professionnel-Plantes-Envahissantes-2017

1 Réponses

  1. +1 Votes Thumb up 0 Votes Thumb down 0 Votes

    Les causes de l’introduction initiale de plantes exotiques envahissantes sur un nouveau territoire peuvent être accidentelles ou volontaires.

    ● Introductions accidentelles :

    Les introductions non intentionnelles de plantes exotiques envahissantes ne représentent pas la majorité des cas. Parmi ceux avérés, on peut citer l’exemple de l’ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia), introduite en France en 1863 dans un lot de semences fourragères en provenance d’Amérique du Nord, et qui depuis s’est largement répandue. L’accroissement des flux commerciaux et des échanges internationaux va de pair avec une augmentation du risque d’introductions de nouvelles espèces.

    ● Introductions volontaires :

    En raison de leurs qualités, certaines plantes exotiques peuvent être utilisées dans de nombreuses situations : l’ornement et l’agrément des parcs et jardins (principal usage), l’alimentation humaine (Helianthus tuberosus), la restauration de milieux dégradés et la stabilisation de sols (Carpobrotus spp.), la sylviculture (Robinia pseudoacacia), l’aquariophilie… Certaines plantes se sont échappées de leur zone première d’utilisation et ont pu proliférer, le plus souvent en milieu perturbé mais également parfois dans des milieux naturels. Dans certains cas, moins fréquents toutefois, des plantes ont pu être introduites directement dans le milieu naturel, par exemple dans des étangs de pêche pour servir de frayères aux poissons. Introduite en 1825, la renouée du Japon (Reynoutria japonica) a été rapidement utilisée pour l’ornement : elle remporte même le prix de la plante la plus intéressante de l’année en 1847 (Société d’agriculture et d’horticulture d’Utrecht). Elle est aujourd’hui l’une des plantes exotiques envahissantes les plus problématiques.

    ● Dispersion :

    Une fois présentes sur un territoire, les plantes exotiques envahissantes se dispersent par le biais des phénomènes naturels de reproduction des espèces (sexuée, par production de graines disséminées, et/ou asexuée, par régénération à partir de fragments de plantes). Pour les plantes envahissantes, ces phénomènes s’avèrent souvent particulièrement efficaces : par exemple, l’ailante (Ailanthus altissima) peut produire plusieurs centaines de milliers de graines au cours d’une seule année. D’autres facteurs sont responsables de la dispersion des plantes exotiques : ainsi l’homme, par ses activités, y contribue directement (plantations…) ou indirectement (transport de sol contaminé, gestion des déchets verts, moyens de transports…).

    Plus d’info sur : Val’HorCode de Conduite Plantes Envahissantes

    VALHOR - Juin 27, 2017 | Répondre


Question Réponse